Une aggravation des risques géopolitiques constitue actuellement la principale menace pour les actions

Guy Wagner (Banque de Luxembourg) analyse :

 Même si les actions demeurent le placement par défaut dans un environnement de taux zéro, une aggravation des risques géopolitiques pourrait déclencher à tout instant une correction boursière plus importante. Ceci est l’opinion de Guy Wagner, chief investment officer de la Banque de Luxembourg, et son équipe dans l’analyse mensuelle, les ‘Highlights’.

 

Guy Wagner, Banque de Luxembourg

Guy Wagner, Banque de Luxembourg

Le recul des marchés aux Etats-Unis et en Europe s’explique principalement par l’aggravation des tensions entre l’ouest et la Russie après le crash du vol MH17. Au niveau sectoriel, les valeurs cycliques ont été principalement touchées par la correction boursière alors que les secteurs plus défensifs et la technologie ont davantage résisté. « Même si les actions demeurent le placement par défaut dans un environnement de taux zéro, une aggravation des risques géopolitiques pourrait déclencher à tout instant une correction boursière plus importante », dit Guy Wagner, chief investment officer de la Banque de Luxembourg et administrateur-directeur de la société de gestion BLI – Banque de Luxembourg Investments. La publication de chiffres de croissance du PIB américain pour le deuxième trimestre supérieurs aux attentes a également pesé sur les bourses. Guy Wagner : « Une croissance économique plus élevée augmente la probabilité qu’une hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis puisse avoir lieu plus tôt que prévu. »

 

Les tensions entre l’ouest et la Russie perturbent le climat des affaires en Europe

Selon les premières estimations, le PIB aux Etats-Unis a augmenté de 4 % au deuxième trimestre, confirmant que la croissance américaine figure parmi le peloton de tête au sein des pays développés. En Europe, l’activité économique a de la peine à accélérer.« Au-delà de la faiblesse de l’activité de crédits, le climat des affaires en Europe – et notamment en Allemagne, la locomotive de l’économie européenne jusqu’à présent – commence à être impacté par l’accentuation des tensions entre l’ouest et la Russie », dit l’économiste luxembourgeois.

 

Etats-Unis : l’inflation se rapproche de l’objectif à long terme de la Réserve fédérale

Aux Etats-Unis, la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a annoncé à l’issue de la réunion des responsables monétaires la poursuite de la réduction du rachat d’obligations d’Etat et de créances hypothécaires à hauteur de 10 milliards de dollars par mois. Dorénavant la Réserve fédérale rachètera mensuellement des obligations d’Etat à hauteur de 15 milliards de dollars et des créances hypothécaires à hauteur de 10 milliards de dollars. Même si Yellen n’a pas modifié ses propos concernant l’évolution future des taux d’intérêt, elle a signalé qu’après une période prolongée de prix faibles, l’inflation était dorénavant en train de se rapprocher de l’objectif à long terme de la Réserve fédérale.

 

Pas de perspective pour une remontée prochaine des taux longs

Malgré leur niveau déjà extrêmement bas, les rendements obligataires dans la zone euro ont encore reculé en juillet tandis qu’aux Etats-Unis, les rendements obligataires sont restés quasiment inchangés. D’une manière générale, les rendements obligataires des pays industrialisés restent à des niveaux peu attrayants, pense Guy Wagner. « Néanmoins, la faiblesse des pressions inflationnistes et l’absence de perspectives d’une remontée des taux directeurs des principales banques centrales ne plaident pas pour une remontée prochaine des taux longs. »

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s