Bientôt le grand salon SEAFOOD à Bruxelles. #seafood #heysel #bruxelles

 

 Comme chaque année, depuis 23 ans, Bruxelles s’apprête à accueillir, du 21 au 23 avril, le plus grand rassemblement mondial de professionnels, en rapport avec la production et le traitement des fruits de mer, la « Sea Food Expo Global » et le « Seafood Processing Global ».
     L’an dernier, cet événement, de très grand importance pour la capitale de l’ Europe, avait attiré pas moins de 25.840 acheteurs et vendeurs désireux de présenter ou de s’informer des dernières nouveautés quant aux produits de la mer, qu’ils soient vivants, frais ou congelés, ainsi que de l’ impressionnante machinerie désormais disponible pour leur traitement, chaque pays ou région rivalisant d’ingéniosité pour présenter ses produits.
huîtres
     A noter qu’ à Boston, la 35ème « Seafood Expo North America », du 15 au 17 mars 2015, a établi un nouveau record de fréquentation, avec 20.680 professionnels réunis durant trois jours. Puisse Bruxelles établir, également, un nouveau record, quant au nombre de participants, exposants ou visiteurs, mais quoiqu’ il arrive la fréquentation dans notre capitale demeurera plus importante qu’ à Boston. Comme quoi notre « petit » pays n’ a rien à envier, sur le plan des fruits de mer, au « grand frère » américain, pourtant considéré comme étant le pays de de la démesure.
      Mais quittons Boston et revenons à proximité de notre célèbre « Atomium ». Au cours d’une chaleureuse réception, le 21 avril, en début de soirée, attribués par un jury de connaisseurs, les « Prix Elite » seront remis à ceux qui auront présenté les nouveaux produits les mieux réussis, des prix spéciaux pouvant, également, être attribués en fonction de différents critères: originalité, santé et nutrition, emballage pour la vente au détail, commodité ou ligne de produits.          Ayant pris connaissances des exigences des jurés, l’ on peut, cependant, s’étonner que, pour l’ attribution des « Prix Elite », l’ originalité compte pour 20%, alors que les valeurs nutritives ne comptent que pour 10%, n’étant pas plus importantes que l’ emballage, comptant, lui aussi, pour 10% du total des points attribués par chaque membre du jury! … Comme quoi la présentation d’un produit est primordiale au niveau commercial!
      Mais lisons ce qu’ écrivent les organisateurs de cet incontournable événement professionnel des produits de la mer: « La « commodité » est un dénominateur commun pour de multiples exposants de la « Seafood Expo Global ». Les consommateurs sont à la recherche de solutions simples et rapides, même pour un met délicat comme le homard. Présenté comme « prêt-à-manger », il est doté d’une durée de conservation prolongée (sans toutefois faire usage d’additifs ou de conservateurs), mais il peut aussi être préparé au micro-ondes et révéler une saveur et une texture très proches de celles d’un homard fraîchement cuit. Parmi les autres tendances, citons la prédominance de poissons ou de fruits de mer comme collation légère ou comme accompagnement: ainsi, citons une sauce de poisson au saumon et aux herbes ou une autre au thon et au romarin. Quant aux produits spécialement destinés aux enfants, ils confirment leur importance cette année, telle la tartinade thon/fromage, proposée par « Kiri » ».
     Quant à la seconde partie de cet événement, le « Seafood Processing Global », elle est consacrée au traitement des fruits de mer. « Ses trois piliers majeurs sont la performance, l’hygiène et la durabilité. Dans les trois cas, les outils contrôlés par ordinateur jouent souvent un rôle primordial. Bien entendu, la question de la durabilité continue à occuper une place de choix dans l’agenda, depuis l’ élevage biologique de crevettes jusqu’ à l’ élevage biologique de truites, grâce à l’utilisation de nourriture optimisée ».
ceviche
     Afin d’accueillir au mieux leurs visiteurs, dégustant des crevettes de la mer du Nord, des huîtres d’ Arcachon, du saumon écossais, des « maatjes » hollandaises, une « ceviche » équatorienne, des « sushis » japonais, du « tom yam khung » thaïlandais, du caviar russe, …, le personnel de certains pays ou régions n’ hésite pas à proposer une « caïperinha » ou un « whisky », voire une flûte de champagne ou une bonne bière belge, à faire appel à des musiciens ou à un restaurateur réputé, comme l’ « Eléphant bleu », pour la Thaïlande, dont l’ Ambassadeur, l’ an dernier, n’a pas hésité à seconder, pendant quelques minutes, le sympathique chef coq!
     Alors, venus d’ Oostende ou de Boulogne-sur-Mer, d’ Irlande ou de Grêce, de Croatie ou d’ Espagne, du Chili ou de Chine, du Vietnam ou du Pérou, du Canada ou de l’ Australie, le monde des fruits de mer sera réuni sur le plateau du Heysel, dans atmosphère professionnelle des plus chaleureuses. D’où qu’il vienne, chacun sera le bienvenu à Bruxelles, qui, de son côté, bénéficie d’ intéressantes retombées économiques, ne fut-ce que par le nombre de nuitée réservées!
Yves Calbert,
Photo Huîtres: www.onlycroatia.com.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s