Le CSA belge en pleine expansion et évolution #csa #tv #audio #begov

Dominique Vosters, président du CSA

Dominique Vosters, président du CSA

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a communiqué, ce mercredi 27 mai, son rapport annuel pour l’année 2014. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’espace Wallonie, rue marché aux herbes en plein centre de Bruxelles, le comité de direction du CSA s’est félicité des bons résultats obtenus pour l’année 2014 ainsi que de la qualité des contenus qui ont été diffusé durant cette année.

Les sujets principalement abordés furent les nouveaux acteurs et le nouveau paysage télévisuel belge et européen, la consolidation du câble, la TV grand format et les politiques d’avenir.

Au 31 décembre 2014, 27 services télévisuels et 31 services sonores figuraient aux registres des services sur nouvelles plate-formes et à la demande déclarés au CSA. D’origine variées, ces services mettent en question l’application de certaines règles dans un monde audiovisuel convergent.

Le CSA a adopté une logique proactive à l’égard de tous les acteurs du marché audio-visuel, et c’est dans ce cadre que le conseil a rencontré les responsables et dirigeants de Netflix. Cette réunion a été l’occasion pour le CSA de réaffirmer son attachement aux valeurs de la régulation audiovisuelle qu’il défend, parmi lesquelles la promotion de la diversité culturelle, la concurrence loyale et la protection des mineurs.

Par ailleurs, le conseil a fait état de son soutien au monde musical belge. Au mois de décembre 2014, le CSA a lancé une consultation publique consacrée à la diffusion et à la promotion de la musique de la langue française et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) en radio.

csa b

En ce qui concerne les plaintes, éternelle question et génératrice de curiosité, il y a eu en 2014 l’ouverture de 162 dossiers, essentiellement sur bases de plaintes (166, dont certaines, portant sur un même sujet, sont traitées conjointement dans un même dossier). Les plaintes restent régulières sans hausse, et très peu d’entre elles entraînent une prolongation de procédure allant jusqu’à une sanction de l’infraction.

Avenir 

En 2014, le CSA a poursuivi sa collaboration avec les autres régulateurs belges de l’audiovisuel et des télécommunications. Il s’agit de l’ouverture de la concurrence des réseaux Proximus pour la fourniture d’offres groupées comprenant l’accès à internet et à la télévision.

En imposant aux acteurs dominants sur le marché des contraintes et des obligations d’ouverture de leur réseau, le CSA  permet aux opérateurs et founisseurs de services de  tenir tête à la concurrence de manière loyale et décente, et de rendre possible la composition d’une offre attractive et variée pour les consommateurs.

 

Shervin LABANI

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s