Commentaires sur le referendum grec #UE #Grece #referendum

grecia_ue

Andrew J. Belshaw, Head of Investment Management, Western Asset (une société du groupe Legg Mason) :

  • Le marché suit de près la manière dont la BCE réagit aux besoins en financement du système bancaire grec.
  • Si le “non” l’emporte au référendum grec, Syriza restera au pouvoir et sa position pourrait s’en trouver renforcée. L’UE pourrait alors reprendre les négociations avec la Grèce ou – et c’est plus probable – la situation se retrouverait dans l’impasse la plus totale.
  • Un “oui” grec peut déboucher sur un nouveau gouvernement, ce qui ouvrirait la voie vers un dialogue plus constructif avec la Troïka, un dialogue en ligne avec la dernière proposition formulée par cette dernière.
  • Quelle que soit l’issue de la consultation populaire, les événements récents auront, au cours des prochains mois, un impact négatif sur les performances économiques de la Grèce, voire de la zone euro.

Francis Scotland, Portfolio Manager/Co-Director of Global Macro Research, Brandywine Global (une société du groupe Legg Mason) :

  • On est loin d’un “scénario à la Lehman” : l’impact de la tragédie grecque sur la Grèce et sur la zone euro sera probablement limité.
  • Avec une population de 11 millions d’habitants et une économie relativement petite, l’impact d’un “grexit” n’affecterait sans doute que la Grèce.
  • Une victoire du “non” au référendum augmenterait la probabilité de voir la Grèce sortir de l’Union monétaire.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s