Le tax shelter s’étend aux arts de la scène. #business #investissement #culture

Didier Reynders (MR), en charge des institutions culturelles fédérales

Didier Reynders (MR), en charge des institutions culturelles fédérales

Enfin une bonne nouvelle sur le plan de la Culture, en Belgique. Vu son succès dans le domaine cinématographique, notre Ministre fédéral en charge des Institutions culturelles, Didier Reynders, vient d’annoncer que le mécanisme du “tax shelter” s’étendrait, désormais, aux “Arts de la Scène”.

“Après pas mal de discussions, ce qui, depuis une dizaine d’année soutient le cinéma, et a permis le développement que l’on connaît, est étendu à la scène… A la suite des mesures de police et de justice que l’on a annoncées pour lutter contre le radicalisme, il est important de terminer l’année avec des mesures qui soutiennent la Culture”, nous déclara notre Vice-Premier Ministre.

Ainsi donc cet avantage fiscal, offert aux entreprises qui souhaitent investir dans une œuvre, pourra aider, à l’avenir, au développement des chorégraphies, comédies musicales, concerts, opéras, spectacles de cirque et de rue, sans oublier, “last but not least”, du théâtre, sous toutes ses formes.

"Les Baladins du Miroir" (c) Paolo Jannone

“Les Baladins du Miroir”
(c) Paolo Jannone

Sur un plan pratique, une limite est fixée à 750.000€ par investisseur et chaque société souhaitant investir dans un soutien à la production peut bénéficier, via ce mécanisme, d’une exonération de ses bénéfices réservés imposables; à concurrence de 150% des sommes effectivement versées.

Pour les septiques, rappelons que ce système a fait ses preuves au cinéma, permettant aux réalisateurs et acteurs moins connus de se lancer dans leur carrière. Cette annonce totalement inattendue constitue donc une excellente surprise pour ce secteur professionnel, trop souvent mal compris, alors que, dans ces temps incertains, nous avons un grand besoin de nous divertir, la Culture restant essentielle dans la formation de la jeunesse.

A l’occasion de la sortie de son dernier film “Un + Une”, “Claude Lelouch déclarait: « Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de fraternité, d’amour. Je me souviens que pendant l’occupation, jamais les cinémas et les théâtres n’ont autant marché. Nous les artistes sommes la cour de récréation. Aller au spectacle c’est une sorte de médicament, mais c’est aussi une forme de résistance » (propos recueillis par Alain Spira).

A une époque où il est si improbable de pouvoir rassembler l’argent nécessaire aux productions, Didier Reynders  vient d’offrir, en paroles, un superbe cadeau de Noël aux comédiens, chorégraphes, metteurs en scène, … Mais, restons prudents, car il ne s’agit, actuellement, que d’un avant-projet de loi, devant encore être envoyé au Conseil d’Etat, avant d’être soumis au vote du Parlement. Puisse, aussi, ce “tax shelter” ne pas s’accompagner d’un désengagement progressif des pouvoirs publics, qui pourraient, quant à eux, diminuer leur appui financier.

Mais bon, ne gâchons pas notre plaisir et réjouissons-nous de cette excellente initiative! Bonne Année 2016!

Yves Calbert.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s