Author Archives: djemma1994

Mobistar devient Orange

 

mobistar“Lors de ses résultats annuels, le groupe de télécommunications a annoncé son changement de nom fin 2016. La firme se baptisera Orange.”

Le changement de nom est une stratégie de l’entreprise : «Le conseil d’administration de Mobistar s’est unanimement prononcé en faveur de l’adoption de la marque Orange en Belgique avant la fin de l’exercice 2016. Ce changement permettra en effet à l’entreprise de dynamiser sa transformation et de soutenir son développement stratégique au travers de nouveaux services proposés aux consommateurs et aux entreprises», affirme la marque.

Son association au groupe Orange pourra faire bénéficier Mobistar «d’un meilleur accès aux innovations et à l’expertise du groupe ainsi qu’à la puissance unanimement reconnue de la marque Orange

3h17 pour Bruxelles-Luxembourg ! Une ligne scandaleusement négligée ! #sncb #cfl #nmbs #train #bruxelles #luxembourg

 

train

Pendolino et privatisation: deux solutions pour sortir de l’ornière ?

f

François Bellot, spécialiste MR des infrastructures ferroviaires.

 

“François Bellot, député wallon MR, s’attaque à la SNCB et au gouvernement wallon pour leur indifférence et leurs inactions face à l’amélioration de la ligne Bruxelles-Luxembourg. »

Invité à MAtele, le député wallonMR et bourgmestre de Rochefort, ancien président de la commission infrastructures de la Chambre, et donc spécialiste en matière ferroviaire, laisse paraître son incompréhension et son indignation face au manque de modernisation et au délaissement de la ligne qui relie Bruxelles à Luxembourg-ville en passant par la capitale wallonne, Namur.

Avec une vitesse moyenne de 76 Km/h, les trains qui relient Bruxelles à Luxembourg mettent 3h17 pour parcourir 250 km. C’est aberrant quand on sait que la distance entre le Luxembourg et Bruxelles est de 250 Km alors que le train qui relie Bruxelles à Paris met 1h22 pour parcourir 300 Km.

« Dans les années 80, les lignes Bruxelles/Paris, Bruxelles/Cologne et Bruxelles/Amsterdam ont fait l’objet de travaux importants. La ligne Bruxelles/Luxembourg/Strasbourg a, quant à elle, été délaissée. La dernière fois qu’on l’ a rénovée, c’était en 1958. » s’est exprimé le député.

L’inaction du gouvernement est la conséquence du problème communautaire qui touche la Belgique depuis de longues années. La Flandre et la Wallonie n’ont pas la même manière de fonctionner ni les même priorités. Selon François Bellot, le gouvernement wallon est trop lent pour l’octroiement des permis d’urbanisme. De plus, la Wallonie ne parvient pas à un accord commun au sein même de son gouvernement et n’arrive pas à fixer clairement ses priorités. « Le temps pour le permis d’urbanisme est trop long. Entre 2003 et 2016, le coût des travaux a augmenté de 30 pourcent. Plus on attend, plus le montant des travaux augmente. » rajoute le bourgmestre.

La SNCB s’est concentrée sur le réseau wallon. La priorité a été donnée à la construction du RER et à la gare de Liège. « C’est surprenant de la part des autorités européennes de ne jamais avoir insisté sur l’importance des lignes internationales. C’est d’autant plus surprenant quand on sait que la SNCB peut disposer de subsides européennes pour effectuer les travaux. Aucune démarche administrative n’a été entamée, aucun dossier n’a été déposé ».

Le député MR pointe du doigt l’incompétence de la région wallonne à se fixer des priorités alors que : « le gouvernement flamand a des priorités, une stratégie. Aujourd’hui, on se retrouve entre deux lignes en cours de route. Il faut en terminer une avant de continuer l’autre car il n’y a pas assez d’argent pour les deux. Là aussi, le gouvernement wallon est incapable se décider ».

La ligne qui relie Bruxelles à Luxembourg compte environ 42 000 voyageurs chaque jour.

Devant l’incurie et l’inertie des pouvois publics, notre journal considère qu’il faut aller vers un partenariat public-privé et l’introduction, comme déjà envisagé du train “pendolino”, adapté aux conditions de l’Ardenne, sur la ligne Bruxelles-Luxembourg.

Réaménagement du quartier du midi à Bruxelles. #bruxelles #immo #urbanisme

 

 

 

Nouveau visage gare Midi

“L’aménagement du quartier entourant la gare du midi aura bien lieu, le gouvernement bruxellois a confirmé. Trois tours y verront le jour. »

 Les travaux seront à la charge de l’architecte Djamel Klouche. Il en a présenté les grandes lignes devant Rudy Vervoort, ministre président de la région Bruxelles-Capital du le développement territorial et la fonction publique.

Un ensemble immobilier de 90 mètres de haut sera prévu. Il accueillera un espace de 86000 m2. L’immeuble sera occupé par la SNCB qui est, pour le moment, dispersé dans tout le quartier. Le patrimoine de l’immeuble qui abritait le tri postal sera préservé et l’espace sous les voies, inoccupé depuis 50 ans, sera mis en valeur.

Le projet veut redonner vie aux bâtiments de l’architecte Adrien Blomme, très reconnaissable avec ses colonnes égyptiennes. Le marché hebdomadaire du midi servira de halles alimentaires, mais aussi à l’horeca. Un espace sera réservé au numérique ou à une activité de loisir bruyante. Le reste sera aménagé en garage pour vélos de 500 à 1000 places.

L’esplanade de l’Europe deviendra un espace sans voiture et des arbres y seront plantés. Le projet « Victor » viendra compléter les travaux. Il prévoit la construction de 3 tours. L’une fera 140 mètres et accueillera 375 logements. Les 2 autres seront aménagées en bureaux. Un concours architectural aura lieu pour apporter une touche de créativité et de nouveauté au projet.

 

 

Djemma SIMONYAN