Tag Archives: entreprises

Appel aux start-up et PME : casting day le 22/01/16 #bruxelles #brusselsstar #brusselseconomic

logobrusselseconomic

Le grand quotidien de Bruxelles et son hinterland www.brussels-star.com et le quotidien économique logobrusselsstarTVwww.brusselseconomic.com, édités par la DESNERCK MEDIA Ltd,  souhaitent donner une chance aux start-up et aux PME de la région de Bruxelles de se faire connaître par le biais d’une courte vidéo de 2 minutes associée à un article de presse de présentation dans nos deux quotidien.

C’est pourquoi ils organisent un casting day le 22 janvier 2016 à partir de 9h dans les locaux de leurs quotidiens.

Le principe: chaque entreprise participante disposera de deux minutes pour présenter succinctement son activité dans une vidéo gratuite. Celle-ci sera offerte aux participants. Ainsi, les sociétés pourront se faire  connaître auprès de nos lecteurs. La vidéo restera également disponible sur les chaînes TV de nos deux quotidien

Les prises de vue auront lieu à partir de 9h et ce, toutes les 15 minutes. Durant toute la matinée, un buffet petit-déjeuner sera disponible pour permettre aux participants de faire connaissance avec d’autres entrepreneurs ainsi qu’avec notre société dans une atmosphère agréable.

Si vous êtes intéressé, indépendant ou PME, merci de nous écrire à migdesnerck@yahoo.co.uk avec un horaire de passage souhaité.

DESNERCK MEDIA Ltd

“creative district”
Boulevard Reyers ,70 porte B à 1030 Bruxelles. 0470/839201

Le Black Friday de bmi regional commence #voyages #angleterre #entreprises

Hitter_Hill_from_Parkhouse_Hill_-_geograph.org.uk_-_1244819.jpg

Parkhouse Hill, dans le parc national du Peak District

A l’occasion du “Black Friday”, ce vendredi 27 novembre, la compagnie bmi regional proposera des tarifs réduits sur certains vols. A condition de réserver avant le 30 novembre à minuit, vous pourrez profiter des réductions sur les trajets Bruxelles-East Midlands (61€ aller simple) et Br
uxelles-Newcastle (85€ aller simpleà) pour un voyage entre le 19 décembre 2015 et le 29 octobre 2016.

Newcastle est une ville très prisée des amateurs de football, de shopping et de culture tandis que les East Midlands sont un endroit rêvé pour les promeneurs, on y trouve le parc national du Peak District ainsi que Nottingham et la Forêt de Sherwood.

Silversquare Louise 523 : une nouvelle génération de #coworking #business #bruxelles

 

silversq

Sept ans après son lancement, Silversquare, le pionnier du coworking en Belgique, continue à se développer et à innover. L’ouverture de Silversquare Louise 523 constitue la plus grande innovation dans le secteur du coworking et des centres d’affaires.

Son architecture, son design unique en Belgique, et la diversité des espaces de travail ont été pensés par et pour les entrepreneurs. Son offre de services élargie a pour seul objectif d’aider, de motiver et d’inspirer les entrepreneurs à rêver.

Le Louise 523 est un lieu unique dans l’univers du coworkinget des centres d’affaires en Belgique. C’est l’aboutissement de sept ans de travail, d’essais-erreurs, de recherches, de réflexions sur les besoins des membreset de nombreux voyages en Europe, à New-York, au Brésil. Les 3000m2 de ce nouvel espace évolutif ont été aménagés selon un nouveau modèle, à la croisée de l’économie du partage et de l’Activity Based Working, la nouvelle tendance dans l’implantation des bureaux.

Les pouvoirs publics et le secteur privé ont une mission commune: promouvoirl’entrepreuneuriat, favoriser la création d’emplois et aider le développement des jeunes sociétés qui constitueront demain le tissu économique de notre ville.

Les objectifs sont dès lors évidents: travailler ensemble pour augmenter l’impact de nos initiatives respectives.

 

 

http://silversquare.eu/

Le prix de la PME : challenge pour les entrepreneurs #pme #entreprises #ipm

entreprise

Le groupe IPM s’apprête à décerner le prix de la PME de l’année 2015 ce jeudi 4 juin. Les 4 finalistes qui ont été choisis par le jury seront soumis au vote du public ce jour-là.

Le public devra choisir entre Forever Products, SA de Vente des Equipements Trane, Aedes et Pulsar Consultings. Ces quatre entreprises se sont démarquées des autres par leur envie débordante de changer le paysage des PME belges.

En effet, 99% des entreprises de Belgique compte moins de 50 employés, selon Christophe Habets, réviseur d’entreprise chez KPMG. De plus, elles sont pour la plupart très jeunes : la moitié des PME belges ont été fondées il y a moins de dix ans, et seuls 3% de celles-ci ont plus de 50 ans.

Un public composé de professionnels du monde de l’entreprise accueillera les candidats au titre au Cercle du Lac à Louvain-la-Neuve ce jeudi 4 juin prochain.

 

Shervin LABANI

 

Bientôt un nouveau BruxellesX le long du canal. #bruxelles #bpost #business

ENTREPRISES

BPOST-CAMIONS

 

Lors de l’assemblée générale des actionnaires de  BPOST, ce mercredi, le CEO Koen Van Gerven a fait une annonce intéressante. Il a en effet fait savoir qu’un immense centre de tri va être construit le long du canal à Neder-Over-Heembeek, sur le site CARCOKE/BUDA au port de Bruxelles.

Le nouveau Bruxelles X aura une capacité de traitement tant des lettres que des paquets exceptionnelle.

Tous les paquets belges seront traités au même endroit. La capacité sera de 300000 par jour et les lettres de Bruxelles et du Brabant y seront dispatchées aussi.

La Coupe du Monde 2018 en Russie fait rêver les investisseurs belges #Russie #Belgique #Entreprises #FIFA

fifa

La Coupe du Monde 2018 de la FIFA ayant lieu en Russie fait saliver les investisseurs belges. L’ampleur du futur évènement pourrait dépasser celle des Jeux Olympiques de Sotchi 2014. Fin novembre, l’ambassade de Belgique à Moscou a organisé une présentation de promotion des entreprises belges. Ces dernières sont attirées par les extraordinaires opportunités d’affaires et attendent, dès lors, les grands appels d’offres publics.

En effet, selon les données officielles, 1,7 milliards d’euros ont été utilisés pour la préparation des Jeux Olympiques d’hiver 2014 tenus à Sotchi, et ce chiffre ne comprend pas les investissements dans les infrastructures et les investissements privés. Les dépenses prévues pour la Coupe du Monde 2018 dépasseraient largement celles prévues pour Sotchi : environ 11 milliards d’euros ont été débloqués pour le programme d’infrastructure. 5,8 milliards d’euros devraient profiter au transport et 3 milliards aux infrastructures sportives.  L’événement se tiendra dans 11 villes russes (Moscou, Saint-Pétersbourg, Nijni-Novgorod, Volgograd, Sotchi, Kazan, Ekaterinbourg, Kaliningrad, Rostov-sur-le-Don, Samara, Saransk) et dans 12 stades différents, le stade de Loujniki à Moscou étant le plus grand avec une capacité de 81 000 spectateurs.

Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant de voir les entreprises belges espérer des appels d’offres. En effet, un succès représenterait une aubaine exceptionnelle pour les entrepreneurs, ouvrant la voie au vaste marché russe, bien au-delà des balises de la Coupe du Monde.

Les entreprises belges en construction sont les plus représentées. Au vu de la concurrence et afin de se démarquer, ces dernières ont mis l’accent sur leur capacité à “élaborer des solutions individuelles pour chaque projet concret” et sur leur capacité d’adaptation.

Un avantage considérable est l’expérience de la coopération à Sotchi 2014. A titre d’exemple, le groupe EVS (spécialisé dans le développement des technologies pour la diffusion), déjà présent à Sotchi, pourrait probablement coopérer avec la première chaîne de télévision russe Perviy Kanal.

Néanmoins la sélection des fournisseurs prend du temps. Aucun calendrier officiel n’a encore été publié.

Anastasiya Tretyak

10000000 d’€ pour les entreprises bruxelloises #business #bruxelles

impulse

Impulse.brussels a aidé les entreprises bruxelloises à obtenir  10 millions d’euros en 2014

Le conseil en financement est l’un des premiers services sollicités par les entrepreneurs chez impulse.brussels (1 accompagnement sur 2 d’impulse.brussels est un accompagnement en plan d’affaires, plan financier et recherche de financement). Les questions sont fréquentes et récurrentes: Qui peut m’aider à financer mon projet? Les banques sont réticentes, existent-ils d’autres initiatives? Pourrais-je bénéficier d’un soutien financier public, d’une garantie régionale ? Comment renforcer mes fonds propres ? Les experts d’impulse.brussels répondent à toutes ces questions, mais plus encore, accompagnent les entrepreneurs afin que ceux-ci obtiennent concrètement le financement nécessaire au développement de leur activité. Pari tenu l’année dernière par impulse.brussels: une large majorité des entreprises bruxelloises ayant bénéficié d’un accompagnement dans leur recherche de financement a levé les fonds nécessaires.

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’adresser à impulse.brussels pour un accompagnement financier. En 2014, impulse.brussels a réalisé 200 accompagnements liés au financement d’entreprises bruxelloises à potentiel, soit une augmentation de 10% par rapport à 2013. Ce sont 10 millions d’euros de financement qui ont été obtenus*.

Dans le top 5 des entreprises qui ont bénéficié de ce type d’accompagnement, 2 sont actives dans le secteur de l’informatique, 2 dans les technologies vertes et une dans l’agro-alimentaire. Une tendance se dessine à Bruxelles?

Les nouvelles technologies, les technologies vertes et les sciences du vivant sont des secteurs à haut potentiel, prioritaires pour la région bruxelloise, ils se retrouvent dans la déclaration de politique régionale et sont soutenus par les clusters d’impulse.brussels.” explique Françoise Lambotte, directrice du département Expertises et Coordination chez impulse.brussels.

Fyteko, jeune entreprise spécialisée dans le développement de produits biologiques visant à améliorer la résistance des plantes face à la sécheresse, a participé à la BSE Academy (Brussels Sustainable Economy) en 2014. Ces jeunes entrepreneurs avaient une idée et la volonté de créer leur entreprise, mais manquaient de concrétisation. En participant à la BSE Academy, ils ont préparé un plan d’affaires solide à la suite de quoi, ils ont décidé de constituer une entreprise. Avec l’aide d’impulse.brussels, ils ont obtenu une aide de l’Institut bruxellois pour la Recherche et l’Innovation (Innoviris) de 450.000 euros en vue de mettre en œuvre leur plan stratégique d’innovation pour les trois prochaines années. impulse.brussels a été un réel moteur pour le développement de notre activité. Sans les conseils des experts, leur soutien, leurs contacts, nous n’aurions certainement pas avancé aussi vite.” explique Guillaume Wegria, fondateur de Fyteko.

50% des financements obtenus avec le soutien d’impulse.brussels l’ont été sous forme de dettes (notamment bancaires), 14% sous forme de subsides de R&D (entre autres via Innoviris) et 36 % sous forme de capital. Cette répartition est-elle semblable pour chaque projet? “Nous commençons toujours notre accompagnement en recherche de financement par un audit financier et stratégique de l’entreprise et une analyse de ses besoins financiers. Nous présentons à l’entrepreneur les différentes formes de financements possibles – des banques au venture capital en passant par le crowdfunding –, celles qui correspondent le mieux à ses besoins et identifions les principaux scénarios de financement. Bien sûr, comme chaque projet est différent, chaque mix de financement l’est également.” Rodolphe d’Udekem, expert en financement chez impulse.brussels.

Erasmus pour les jeunes entrepreneurs

Stefania Scognamiglio

Stefania Scognamiglio. Elle a fait son Erasmus au Betawork

Erasmus pour jeunes entrepreneurs est un programme d’échange transfrontalier, qui vise à aider les nouveaux entrepreneurs et aspirants à acquérir des compétences pertinentes pour gérer et faire grandir une petite entreprise en travaillant avec un entrepreneur expérimenté, dans un autre pays pour un à six mois. Il augmente leur savoir-faire et favorise le transfert transfrontalier de connaissances et d’expériences entre entrepreneurs.

Erasmus pour jeunes entrepreneurs a été lancé en 2009 par la Commission européenne suite à une initiative du Parlement européen.

Erasmus pour jeunes entrepreneurs est l’une des actions clés du plan d’action pour l’entrepreneuriat 2020, qui vise à enflammer l’esprit d’entreprise en Europe, de soutenir de nouvelles entreprises dans les phases cruciales de leur cycle de vie et les aider à grandir.

infos: Nadnine BETTENS, Erasmus pour jeunes entrepreneurs. emal:  nbe@impulse.irisnet.be

Kamal DERGANE

PLAN EUROPEEN DE RELANCE DES PME LOCALES: TAJANI A LA LOUVIERE

Antonio TAJANI, commissaire européen à l'indsutrie

Antonio TAJANI, commissaire européen à l’industrie

Comme dans de nombreuses autres régions de l’Union européenne, les entreprises de Wallonie ont été durement touchées par la crise économique des dernières années et n’ont que récemment commencé à afficher des signes de reprise. Pour aider les PME de la région à se relancer et à renouer avec le prochain cycle de croissance économique, le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, est  aujourd’hui à La Louvière, en compagnie du directeur général de la DG Entreprises et représentant des PME, Daniel Calleja Crespo. Ils seront accompagnés de 500 représentants d’entreprises en provenance de 37 pays, dont un grand nombre participera à plus de 800 discussions bilatérales avec des PME wallonnes, en vue de constituer de nouveaux partenariats et d’examiner les possibilités de coopération dans des secteurs clés de l’économie régionale, tels que l’aéronautique, la mécatronique, la logistique et les industries créatives.

La stratégie «Europe 2020» pour la croissance. Une partie substantielle de cette visite sera consacrée à la Conférence sur la stratégie «Europe 2020» pour la croissance, qui sera ouverte par le vice-président Tajani, le premier ministre belge, Elio Di Rupo, ainsi que le vice-président et ministre de l’économie de la Région wallonne, Jean-Claude Marcourt. Au nombre des sujets abordés figureront l’internationalisation des PME et leur accès aux marchés, les technologies génériques essentielles ou encore les grappes et la spécialisation régionale. Le vice-président profitera de cette occasion pour présenter le programme COSME, une nouvelle initiative dotée d’une enveloppe de 2,3 milliards d’euros et destinée aux PME, visant à relever les principaux défis auxquels celles-ci sont actuellement confrontées, comme l’accès au financement, l’accès aux marchés étrangers, l’amélioration de l’environnement des entreprises et l’aide aux entrepreneurs. Ce programme aidera notamment les entreprises de l’Union – dont les entreprises wallonnes – à résoudre le problème actuel de la raréfaction du crédit en les aidant à bénéficier de plus de 22 milliards d’euros de prêts garantis au cours des sept prochaines années (IP/13/1135).

L’événement de mise en réseau interentreprises, organisé par la Région wallonne et l’AWEX (l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers), constituera un élément central de cette visite et se tiendra dans l’après-midi. L’objectif est d’encourager les partenariats des entreprises wallonnes avec les entreprises d’autres régions de l’UE, mais aussi avec les entreprises de pays tiers, dans des branches d’activité qui apportent une contribution déterminante à la croissance de la région, notamment: l’aéronautique et l’aérospatial, l’industrie mécanique (mécatronique, matériaux et surfaces du futur), les biotechnologies, en particulier les industries (bio-)pharmaceutiques et les sciences du vivant, les transports et la logistique, les industries créatives.

Un environnement favorable aux entreprises. Même si la Wallonie a été durement éprouvée par la récente récession à double creux, les prévisions laissent une certaine place à un optimisme prudent. Si de nombreux grands sites industriels ont rencontré des difficultés en raison de la crise, le secteur des PME a bien mieux résisté que dans la plupart des autres pays de l’UE, le taux d’emploi ayant progressé d’environ 2 % au cours des cinq dernières années.

Des mesures d’envergure ont été prises au cours des années écoulées dans les domaines de l’entrepreneuriat, de l’accès au financement, de l’internationalisation, de l’environnement et de l’innovation. Par exemple, les différents plans Marshall mis en œuvre en Wallonie constituent des plans d’action ambitieux visant à relever les défis économiques, sociaux et environnementaux et à donner des perspectives aux PME de la région. En outre, le réexamen récent des performances des PME de la région montre que les principes du «Small Business Act» ont permis d’obtenir des résultats encourageants.

Stimuler les industries créatives pour encourager les mutations économiques. Depuis plusieurs années, la Wallonie investit dans le développement de secteurs d’activité spécialisés et à fort potentiel. Cette spécialisation régionale a permis de créer un environnement très favorable aux PME de ces secteurs, débloquant ainsi un énorme potentiel à l’expansion sur les marchés mondiaux. Aujourd’hui, nombre de sociétés wallonnes fournissent des produits et des services spécialisés dans des secteurs tels que les biotechnologies et la santé (BioWin), les technologies environnementales (GreenWin), la construction mécanique (MecaTech), les technologies aéronautiques et spatiales (SkyWin), l’agroalimentaire (Wagralim) ainsi que la grappe «logistique».

La Région wallonne a choisi de développer et de moderniser son tissu économique en plaçant la créativité et l’innovation au cœur de sa stratégie, notamment dans le cadre des initiatives «Creative Wallonia». C’est pourquoi, la Wallonie est l’une des deux régions européennes – avec la Toscane – à avoir été reconnue par la Commission européenne pour sa stratégie de stimulation des industries créatives en tant que moteur des mutations économiques.

Dans ce contexte, le vice-président profitera également de son déplacement pour expliquer les possibilités de financement qu’offrira le nouveau programme de recherche et d’innovation «Horizon 2020». Par exemple, un nouvel instrument destiné aux PME apportera son concours aux PME innovatrices (avec l’aide du réseau Entreprise Europe) durant un cycle d’innovation complet, c’est-à-dire de la conception d’une idée innovatrice jusqu’à la création du nouveau produit ou service. Les entreprises auront ensuite la responsabilité de commercialiser leurs innovations en ayant recours aux mécanismes existants d’accès au financement.