Tag Archives: Immobilier

Greenwood : la vie en vert #immobilier #bruxelles #woluwe #construction

WOLUWE-SAINT-LAMBERT

blocabfront

Eiffage development présente Greenwood Woluwe, un projet immobilier d’envergure proposant une nouvelle approche de la vie de quartier à Woluwé-Saint-Lambert.

Les enjeux changent pour les habitants des villes, qui attendent une qualité de vie basée sur des critères qui évoluent et guident leurs choix, tels que la proximité des commerces, la facilité de la mobilité, les espaces verts intégrés, une vie de quartier.

Le nouveau projet immobilier Greenwood Woluwe, développé par EIFFAGE DEVELOPMENT,  répond à ces nouvelles attentes: des logements qui intègrent esthétique et performances énergétiques et qui s’articulent autour d’un espace vert et boisé, fil conducteur d’un projet fédérateur pour les habitants.

Actuellement se construit la première phase de ce grand projet immobilier: 77 logements dont plus de 60pc sont déjà vendus ce qui est remarquable. A cela vont s’ajouter 49 logements dans une deuxième phase. Il y en aura pour tous les goûts: de grands appartements deux chambres,, des studios, des  penthouses. Les prix , très raisonnables au regard du marché démarreront déjà aux alentours de 300000€ permettant à aux acheteurs de jouir d’un bien exceptionnel dans un environnement de verdure unique. Ces appartements sont commercialisés par Latour & Petit

Ce projet prend forme sur un site anciennement désaffecté qui sera réhabilité et valorisé. Il se situe chemin des deux maisons

Il s’intégrera parfaitement dans la commune de Woluwé-Saint-Lambert, apportant un projet d’envergure, répondant aux exigences urbaines de demain. Un grand respect de l’environnement guide la démarche, tant dans le choix des matériaux et énergies que dans l’intégration d’une approche de la biodiversité visant à favoriser un éco-système urbain.

Les habitants seront sensibilisés à cette approche, à laquelle ils seront invités à prendre part à travers de nombreuses activités mises en place par Greenwood Woluwe. Au programme, l’intégration du bois voisin dans lequel est prévu un parcours santé, des animations pour les familles avec des sessions de « conteurs en balade », l’installation de ruches pour une production de miel Greenwood, des animations avec de jeunes artistes…

Bref, un réel esprit de quartier, où les gens sont amenés à se rencontrer et partager une expérience de vie unique, le tout de manière intégrée dans la commune, dont les commerces et infrastructures seront valorisés auprès des habitants.

p-out_04

 

www.greenwood-woluwe.be

Business Space, leader belge en “tenant representation” rejoint EXIS #realestate #businessspace #bureau #immobilier

Business SpaceBusiness Space est une société 100% Tenant representation et est le principal acteur sur ce secteur en Belgique. Bien que peu développée en Europe, la Tenant representation est une activité connue et bien instituée aux Etats-Unis. Le cœur de ce métier est la négociation de bail et la représentation des intérêts des locataires face aux propriétaires. Business Space est entièrement dédiée à la location de bureau par des entreprises et fournit notamment un appui en matière d’équipements et d’ameublement.

Le spectre d’action de BS est assez large. L’entreprise peut fournir un appui dans la recherche de biens immobiliers, conduire des renégociations de contrats de bail. Elle gère aussi l’optimisation des espaces et élabore des solutions économiques et techniques en cas d’espace non utilisé ou en cas de manque de surface. Le principal intérêt de la tenant representation est de pouvoir payer le juste prix d’une location. Selon Daniel Coltof (Senior partner et fondateur de BS), une grande majorité des locataires supportent des loyers bien supérieurs à ce qu’ils devraient être. Daniel Coltof parle même de “jungle des charges” dans laquelle les locataires sont souvent bien démunis, avec comme seuls interlocuteurs les propriétaires et les agents immobiliers qui défendent leurs intérêts propres.

L’intérêt de la tenant representation est donc d’avoir affaire à un acteur indépendant qui protège des conflits d’intérêts puisqu’il ne représente que les intérêts du locataire et pas ceux d’une société immobilière. Il est difficile d’éviter ces conflits quand un acteur représente à la fois des propriétaires et des locataires, situation qui peut exister entre les départements de certaines entreprises. Outre-Atlantique, cette séparation entre intérêts du propriétaire et intérêts du locataire est bien instituée dans les affaires. Il n’est pas envisagé d’étendre les activités de consultance au marché locatif des particulier, qui aurait bien besoin d’être représenté lui aussi.

Business Space compte parmi ses clients des entreprises de taille: Pernod Ricard, Arcelor-Mittal, Crédit agricole et d’autres ont eu recours à leurs services. BS a notamment appuyé Bpost pour son nouveau centre de tri Bruxelles X (60.000m²) et pour ses bureaux Place de Brouckère à Bruxelles (10.000m²). Au vu des enjeux que représentent des contrats de bail portant sur des milliers de mètres carrés, les consultants en Tenant rep font face à des défis de taille. On veut bien croire que dans ces conditions les négociations se doivent d’être menées avec témérité. Le marché locatif bruxellois représente 13 millions de mètres carrés et l’immense majorité des entreprises ne sont pas propriétaires de leurs surfaces de bureaux. BS se targue d’avoir fait économisé plus de 80 millions d’euros en loyers et charges depuis 10 ans.

Si BS est centrée sur le marché Belge et plus particulièrement bruxellois, elle entame son introduction à l’international en rejoignant la plateforme Exis. Exis est un regroupement de 15 sociétés immobilières  vouées à la tenant representation dans 25 pays représentant 3500 sociétés. “Grâce à EXIS, nous avons la certitude d’offrir à nos clients internationaux un service best practice via nos partenaires du réseau”  affirme Edouard Moreels, associate partner qui gère l’équipe de Bruxelles.

business-space.be/index.php/fr/

La région liégoise manque de bureaux #immobilier #liège

Liègeville

Existe-t-il une concurrence entre le centre de Liège et sa périphérie en matière d’immobilier de bureaux?
Le liégois Christophe Nihon et son équipe de ImmoQuest ont mené une minutieuse investigation sur le terrain.
Le manque de bureaux bureaux en région liégoise est saisissant.

Ces cinq dernières années, plus de 70% des surfaces de bureaux ont été prises en occupation sur le territoire de la ville contre 30 % en périphérie. Les surfaces de plus de 1500 mètres carré se trouvent en centre ville , qui accueille jusqu’ à 85% des services publics ou administratisf. La périphérie recèle plutôt des surfaces inférieures à 400 mètres carré occupées par des PME, des services commerciaux ou des cabinets d’avocats.

Indices Valorem 2015 pour batiments & materiel : q #immobilier #belgique

valorem

La nouvelle année a débuté et elle va de pair avec la publication de l’indice VALOREM. Les risk managers, courtiers en assurances et consultants immobiliers l’attendent chaque année avec impatience. Le nouvel indice est en effet bien souvent suivi d’un contrôle ou d’une révision des capitaux assurés.

L’indice VALOREM est un indice pondéré basé sur l’évolution des coûts salariaux, des matériaux et des produits semi-finis durant l’année écoulée. On tient compte à cet effet de divers secteurs, pays d’origine ainsi que de plusieurs types de bâtiments et matériel.


L’indice reflète l’évolution du prix de revient pour 2014. Il est scindé en INDICE BATIMENTS et INDICE MATERIEL. En ce qui concerne les bâtiments, nous avons constaté une augmentation 0,24%. La hausse pour le matériel s’élève à 0,35%.

INDICE BATIMENTS

L’INDICE BATIMENTS est un indice pondéré calculé sur la base de l’évolution des prix des différents types de bâtiments en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg. A savoir des bâtiments industriels, immeubles de bureaux et bâtiments utilitaires.

INDICE VALOREM 2014 pour BATIMENTS quasiment statu quo (+0,25%).

Les facteurs suivants jouent un rôle à ce niveau :

Pour commencer, les coûts salariaux dans le secteur de la construction ont enregistré une hausse moindre que les années précédentes.

Les prix de l’énergie ont continué à baisser ce qui a entraîné une diminution du prix de revient de certains matériaux de construction comme les produits à base d’acier, les matières synthétiques et les produits bitumineux. Les frais de transport sont dès lors eux aussi restés au même niveau. Le prix des produits à base de béton et les briques ont quant à eux légèrement augmenté.

Pour terminer, signalons que la pression sur les marges bénéficiaires a été maintenue. En raison de la crise économique en effet, les carnets de commandes de nombreuses sociétés de constructions ont été peu remplis.

 

INDICE MATERIEL.

L’INDICE MATERIEL est calculé sur la base de l’évolution des prix du parc de machines existant au Belux. Cet indice pondéré tient compte des divers secteurs, des pays d’origine ainsi que du type de matériel.

Par comparaison avec l’année précédente, l’indice VALOREM pour MATERIEL a augmenté de 0,35 %.

Si l’on décortique ce chiffre, on constate une baisse de 1,8 % pour la métallurgie et une diminution de 5 % pour l’industrie des non-ferreux. Ces chiffres sont nettement meilleurs que ceux des dernières années et indiquent une prudente stabilisation de ces secteurs.

Les secteurs de la construction de machines, des appareils électriques et des moteurs électriques enregistrent une hausse (modérée il est vrai) de 2 %.

L’évolution des prix des carburants a également entraîné une faible diminution (à concurrence de 0,5%) des frais pour le transport des marchandises par voie routière. Dans l’informatique, les prix à la production sont à nouveau restés statu quo. Au final, nous obtenons donc sur la base d’une moyenne pondérée, une augmentation globale de 0,35% pour le Materiel. 

Les indices des coûts de construction pour les bâtiments non résidentiels augmentent légèrement, tant aux Pays-Bas qu’en France, dans une mesure similaire à ce qui a été constaté en Belgique. En Allemagne par contre, la tendance est à la hausse et dépasse considérablement les résultats en Belgique.

Les indices VALOREM sont également utilisés dans un contexte international. Ce qui est notamment le cas pour “FM Global US” qui recourt aux indices afin d’actualiser les actifs belges dans son portefeuille.

Etant donné qu’au fil des ans, VALOREM a acquis des connaissances fiables en ce qui concerne la détermination et l’interprétation des indices, nous sommes également en mesure d’exécuter des valorisations pour les sociétés belges possédant des filiales à l’étranger.

Indexer A PLUS LONG TERME ?

Les indices VALOREM pour bâtiments et matériel sont des indices synthétiques pondérés. Une utilisation prolongée peut occasionner une différence avec la réalité. Pour une valorisation correcte, VALOREM se base toujours sur un inventaire physique des immobilisations corporelles.

valorem -‘VALuation Of Real Estate & Machinery’- a été fondé par Frank Goetgebuer et Hendrik Roos. La société effectue diverses valorisations aussi bien pour des clients belges qu’étrangers dans les secteurs commercial, industriel et public. valorem dispose de l’expérience pour déterminer la valeur assurable et économique (Fair Value/Valeur du marché) des immobilisations corporelles au sein d’un contexte commercial et industriel. Par ailleurs, VALOREM intervient dans des dossiers de sinistres comme l’incendie, le bris de machines et d’autres dommages subis par les entreprises. L’établissement de Fixed Asset Registers (FAR – registres des actifs corporels) pour la gestion des immobilisations corporelles à des fins diverses fait également partie de ses activités. Le siège social est implanté à Bruxelles et le siège d’exploitation à Gand. VALOREM est le seul expert industriel en Belgique en ce qui concerne le matériel et les biens immobiliers. La société peut se targuer d’avoir décroché le label RICS. (Regulated by RICS)

Source : Valorem Expertises

Les tendances immobilières à Saint-Pétersbourg #Russie #Saint-petersbourg #immobilier

saint sauveur sur le sang versé
Saint-Pétersbourg fût fondée par le Tsar Pierre le Grand en 1703 afin d’ouvrir “une fenêtre sur l’Europe”. La ville s’étend sur 1439 km². Aujourd’hui, sa population s’élève à 5,13 millions d’habitants. C’est la deuxième plus grande ville de Russie et 8ème plus grande aire urbaine d’Europe (la première étant Moscou). Située sur le fleuve Neva, cette capitale culturelle offre de magnifiques vues et de nombreux musées. Elle est connue pour ses nuits blanches, le Musée de l’Ermitage(60 000 pièces dans près de 1000 salles!), la Cathédrale Saint-Isaac et la Cathédrale du Saint-Saveur. Elle est également inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1990.

Qu’en est-il de l’immobilier pétersbourgeois?

Saint-Pétersbourg est la deuxième plus grande ville de Russie. C’est aussi la seconde dans le classement des prix de l’immobilier. En effet, le prix moyen du m² au centre s’élève au prix de 109 500 roubles (environ 1580 euros), même si une légère baisse a dernièrement été observée.

datcha

Une datcha typique

 

Une nouvelle tendance à la mode consiste à travailler en ville en vivant à ses abords. L’achat de l’immobilier à la campagne connaît une croissance continue et devient une alternative plus prestigieuse, destinée à l’élite et donc également plus chère. Cette mode offre l’avantages de la serenité et de la proximité. Il existe également le sytème des “datchas”, qui sont des sortes de résidences secondaires situées à la campagne, qui offrent la possibilité d’entretenir un potager et de prendre de l’air frais.

Peterburg

L’immobilier y varie d’une part par le prix, d’autre part par la qualité. Elle est divisée en trois groupes principaux.

Premièrement, les anciens bâtiments dans le vieux centre: en 2013, un m² valait 130 120 roubles (environ 1880 euros), 25% plus cher que la moyenne. L’absence de place affecte les prix du terrain : les nouvelles constructions dans cette zone sont limitées.

Deuxièmement, les nouvelles aires résidentielles construites dans les zones industrielles : le m² dans cette zone s’élève au prix de 93 000 roubles (environ 1350 euros). Troisièmement, les petits budgets pourraient se réjouir de savoir que la région de Léningrad (située à 20-40 km du centre historique) offre des prix largement plus avantageux. Les banques de la ville offrent pour ces derniers un système complexe de prêts.

Habiter à Pétersbourg est devenu à la mode auprès de la population russe depuis l’élection de Vladimir Poutine en 2000, né à Léningrad et y ayant longuement habité.

Anastasiya Tretyak

Que nous réserve Batibouw 2015

Batibouw2015

Geert Maes, l’organisateur de BATIBOUW, a présenté récemment les thèmes, les évènements et les éléments marquants de l’édition 2015. Batibbouw a ouvert à nouveau ses portes dès ce jeudi 26 février et ce, jusqu’au dimanche 8 mars 2015. Près de 1 000 exposants y présenteront leurs produits les plus innovants, occupant ainsi tous les palais de Brussels Expo.

Si nous considérons chaque palais du Heysel comme un salon, on peut parler de 12 showrooms complets avec un thème propre: du gros œuvre au sanitaire en passant par le chauffage et la domotique. Autant les consommateurs avec de grands projets de construction/rénovation que ceux qui souhaitent embellir leur cuisine ou salle de bains trouveront leurs réponses à BATIBOUW. En d’autres mots, le salon satisfera toutes les attentes des visiteurs, et ce indépendamment de la phase de construction/rénovation dans laquelle ils se trouvent.

1. Les thèmes

Trois thèmes serviront de fil rouge au salon : « Start to renovate », optimisation des coûts de la construction et la maison numérique.

  • Start to renovate”

L’une des principales évolutions du monde de la construction belge est sans conteste la modification du rapport entre nouvelle construction et rénovation, la rénovation gagnant de plus en plus de terrain. Un des principaux avantages de la rénovation réside dans le fait que les travaux peuvent être échelonnés dans le temps afin de pouvoir s’attaquer directement à l’essentiel, même avec un budget plus limité. Il ne faut donc pas tout faire d’un coup, il suffit simplement de commencer !

La tendance à la rénovation est particulièrement intéressante dans le cadre de l’objectif européen, fédéral et régional qui vise à considérablement diminuer la consommation énergétique des habitations. En effet, c’est dans les maisons existantes que l’économie d’énergie est potentiellement la plus importante.

Dans ce contexte, on distingue également la nouvelle directive Écoconception, qui sera introduite par l’Europe le 26 septembre 2015. En termes simples, l’écoconception applique le concept actuel des labels énergétiques à une gamme plus étendue d’appareils énergivores : du réfrigérateur au congélateur, en passant par l’éclairage, le chauffage et la pompe à chaleur. Le consommateur est ainsi mieux informé et peut comparer plus facilement les différents systèmes. Autre conséquence directe de cette nouvelle réglementation : l’exigence d’un rendement minimum supérieur pour les installations de chauffage. Dans la pratique, cela veut dire que l’on ne peut plus acheter de systèmes qui réalisent des performances inférieures à celles des chaudières à condensation au gaz naturel ou au mazout. Les techniques telles que la pompe à chaleur restent toutefois envisageables. Le visiteur de BATIBOUW en apprendra plus en visitant les Palais 10 et 12.

  • L’optimisation des coûts de la construction

Les investissements réalisés dans l’économie d’énergie ont prouvé leur efficacité, mais comment utiliser au mieux son budget? Quels sont les choix qui s’avèreront encore satisfaisants l’année prochaine ou dans dix ans ? Pour prendre les bonnes décisions, il est indispensable de procéder à uneanalyse coûts-avantages.

Tous les coûts et avantages réunis permettent de déterminer le coût actuel total. Pour calculer celui-ci, il faut tenir compte du coût de construction (investissement initial pour construire l’habitation), mais aussi des avantages découlant des primes, des réductions fiscales et des coûts et dépenses pour la consommation d’énergie, et ce, pour une période de 30 ans (durée convenue au niveau européen). Le défi à relever consiste donc à trouver la bonne combinaison entre l’isolation, l’étanchéité de l’air, la ventilation et le chauffage.

Par exemple, plus vous isolez, plus la consommation d’énergie diminue. Et ce, jusqu’à un certain point, lorsque la diminution de la consommation d’énergie ne compense plus le surcoût de l’isolation. Ce point étant différent pour chaque habitation, l’architecte et l’entrepreneur ont un rôle essentiel à jouer à cet égard ! Le visiteur à la recherche de conseils et informations pourra en découvrir davantage dans le Palais 8 et le Palais des Conseils à BATIBOUW.

  • La maison numérique

Consulter des recettes sur Internet depuis la cuisine. Imprimer des documents où que l’on se trouve dans la maison, sans devoir chipoter aux câbles. Jusqu’ici, rien de bien nouveau. La technologie a transformé nos maisons en mini-réseaux depuis bien longtemps. Cependant, nous n’avons encore rien vu ! Dans un avenir bien plus proche que l’on ne l’imagine, les habitations deviendront de plus en plus intelligentes grâce aux applications et aux appareils numériques. Prenez pour exemple le frigo qui retient pour vous la date de péremption des produits qu’il contient.

Un autre bel exemple de cette « révolution intelligente » est le thermostat Nest, un régulateur climatique intelligent qui « étudie » le comportement des habitants. Dans un premier temps, il faut allumer et éteindre manuellement le thermostat, mais progressivement, le thermostat dresse le profil de la routine quotidienne des habitants et s’y adapte.

En 2014, Apple a lancé le HomeKit. Ce système permet de commander les appareils intelligents de la maison avec l’iPhone ou l’iPad. HomeKit n’est pas une application indépendante, mais une solution avec laquelle les concepteurs peuvent intégrer une prise en charge dans leurs propres produits et applications. Une application smart home peut donc actionner l’éclairage, le chauffage et d’autres appareils.

2. Les événements

Comme chaque année, de nombreux événements, séminaires et conférences de presse organisés pendant BATIBOUW animeront le salon et en assureront l’interactivité.

  • Sessions “Construire/rénover à prix abordable”

La clé du succès de votre projet de rénovation ou de construction ? Un aperçu correct sur le plan financier. A partir du 28 février, 5 sessions d’information gratuites sur le thème « Une construction ou une rénovation accessible, une utopie? » seront organisées dans la Conference Room du Palais 5. Les questions suivantes seront notamment abordées : Quelle est l’évolution des prix de l’immobilier? Quel impact a la modification du bonus habitation ? Combien coûte réellement une construction ou une rénovation ? Qu’est-ce que cela change en termes de primes ? Les taux d’intérêt restent-ils historiquement bas ?

Attention, inscription préalable nécessaire sur http://www.livios.be/batibouw.

  • La BATIBOUW Dreamfactory

La BATIBOUW Dreamfactory est le lieu d’inspiration idéal où les consommateurs peuvent recevoir des conseils indépendants d’architectes. Les visiteurs intéressés pourront participer à une consultation de 50 minutes pour seulement 50 € dans le Palais des Conseils. Les architectes apporteront aide et conseils sur base de plans détaillés et photos apportés par le visiteur. Les inscriptions commencent en février surhttp://www.dreamfactory.be.

  • Batifaçade

À l’occasion du salon BATIBOUW, un concours vise à élire la plus belle façade rénovée de Belgique. Les particuliers qui souhaitaient y participer devaient simplement uploader leur projet sur le site www.batifacade.be. Un jury professionnel examinera toutes les propositions fin janvier 2015 et retiendra 10 projets. Les votes se tiendront alors sur Internet, afin que le nom du vainqueur soit révélé au salon BATIBOUW (4 mars 2015). Un jury composé d’architectes et de journalistes retiendra à son tour l’un des dix projets nominés. Cette liste sera présentée au Hall Astrid dès le 28 février.

  • Vlieg: endroits de rêve par et pour les enfants

Les Trésors de Vlieg (Schatten van Vlieg), l’action estivale de CultuurNet Vlaanderen à l’attention des familles, était placée cette année sous le signe de l’architecture et de l’espace. Les enfants avaient pour défi d’imaginer leur lieu de rêve et de le fabriquer. Un concours de construction était associé à l’action. Un jury a sélectionné cinq endroits de rêve conçus par ces architectes en culottes courtes et réalisés à taille réduite par les architectes de Bulk. Les projets gagnants seront exposés à BATIBOUW 2015. Le bureau d’architecture Bulk, en collaboration avec des étudiants en architecture motivés, a construit ces endroits à échelle des enfants, avec une attention particulière à l’écologie et la durabilité. Ces lieux de rêve à taille réduite seront présentés en primeur dans le Palais des Conseils à Batibouw.

  • Innovation Gallery

Cette année, BATIBOUW sera agrémenté d’une “Innovation Gallery”. Pendant tout le salon, cet espace, créé spécialement pour l’occasion dans le Palais des Conseils, accueillera une sélection des principales nouveautés de l’édition 2015. Il s’agira donc d’une zone où seront centralisées les dernières innovations que les visiteurs (qu’ils soient professionnels, architectes ou particuliers) pourront découvrir tranquillement.

  • Awards

BATIBOUW sera également le théâtre de plusieurs remises de prix prestigieuses, comme les Communication Awards (jeudi 26 février), l’ECO Award (date à confirmer) et les Belgian Building Awards (mercredi 4 mars).

  • Concept & Build for Students

À l’occasion de Concept & Build for Students, qui se tient le mercredi 4 mars 2015, les étudiants en architecture, en architecture d’intérieur et en design pourront assister à une conférence de Paola Viganò du Studio Secchi-Viganò et Bas Smets du Bureau Bas Smets. Après la conférence, les étudiants auront l’opportunité de découvrir les différents exposants de Concept & Build dans le foyer de l’Auditorium 2000.

  • Forum Construction

Le Forum Construction de la Confédération Construction se tiendra durant la première journée professionnelle de BATIBOUW, le 26 février 2014, dans l’Auditorium 2000.

  • Build-IT

Build-IT, la seule plate-forme pour les services ICT destinés au secteur de la construction, s’est constitué une identité forte au fil des cinq éditions précédentes. Il s’agit véritablement d’un salon dans le salon, qui s’adresse à un public spécifique, mais de plus en plus large. Les visiteurs professionnels possédant un ticket d’entrée pour le salon BATIBOUW pourront visiter gratuitement Build-IT les 26 et 27 février 2014.

Pour obtenir un aperçu complet de tous les évènements organisés à BATIBOUW, consultez le calendrier des évènements sur http://www.batibouw.com. Ce calendrier est régulièrement mis à jour.

3. BATIBOUW facilite la vie des visiteurs

  • Enregistrement des visiteurs

Les visiteurs particuliers sont priés de s’enregistrer en ligne, ce qui ne leur demande qu’un peu de temps, qu’ils récupéreront toutefois au salon. En effet, après l’enregistrement, ils reçoivent un document PDF muni d’un code-barres qui fait office de carte d’entrée. Des porte-badges seront distribués à l’entrée du salon : il suffira alors d’y glisser le PDF imprimé au préalable et plié. Ce faisant, le visiteur qui souhaite laisser ses coordonnées à un exposant peut le faire simplement en faisant scanner son code-barres. Tous les visiteurs particuliers qui s’inscrivent en ligne surhttp://www.batibouw.com peuvent utiliser ce système. La nouveauté réside dans le fait que l’exposant peut scanner le code grâce à une application spéciale sur son smartphone et n’a donc plus besoin d’un scanner.

En revanche, rien ne change pour le visiteur professionnel, qui s’enregistre au préalable et introduit le PDF imprimé dans le porte-badges distribué au salon. Grâce à cette recherche d’efficacité, BATIBOUW évite les files d’attente à l’entrée et facilite la gestion des données pour les exposants.

  • Application smartphone et tablette de BATIBOUW

Pour préparer leur visite, les visiteurs de BATIBOUW peuvent se rendre sur le site web, mais aussi télécharger une application gratuite pour tablette et smartphone qui permet de consulter facilement le plan du salon, le catalogue et bien d’autres éléments.

  • Home Deals de BATIBOUW

Vu leur succès l’année dernière, les Home Deals de BATIBOUW sont à nouveau au programme. Ceux-ci répondent clairement à une question fréquemment posée par les visiteurs : quelles réductions proposent les exposants à BATIBOUW ? Pour connaître la réponse à cette question, les visiteurs peuvent surfer sur http://www.batibouw.com et cliquer sur « Home Deals ». Un carnet de chèques reprenant les réductions (par palais) sera distribué à l’entrée du salon.

  • Service brochures BATIBOUW

De plus, les personnes intéressées peuvent télécharger, pendant toute l’année, de nombreuses brochures des exposants de BATIBOUW sur le site web du salon, http://www.batibouw.com. La quantité de demandes que les exposants reçoivent chaque année montre qu’il s’agit d’une façon très pratique pour le consommateur de s’informer et de préparer au mieux sa visite à BATIBOUW !

Informations pratiques

Les tickets peuvent être obtenus sur le site web http://www.batibouw.com. Le code-barres présent sur les tickets achetés en ligne peut être scanné par les exposants afin de faciliter le transfert des coordonnées.

Lieu : Brussels Expo – Place de Belgique 1 – 1020 Bruxelles

Heures et jours d’ouverture :

Journées professionnelles: Jeudi 26 février 2015 de 10h00 à 18h30

Vendredi 27 février 2015 de 10h00 à 21h00 (nocturne)

Grand public: Du samedi 28 février au 8 mars 2015 de 10h00 à 18h30

Jeudi 5 mars de 10h00 à 23h00 (nocturne)

Palais: Tous les palais

Prix du billet:

Grand Public: 12,50€/jour, 10,50€/jour (ou 13€/jour avec catalogue) via http://www.batibouw.com, les enfants entre 6 et 12 ans paient 6€/jour, entrée gratuite pour les enfants de moins de 6 ans.

Professionnels: 40€ ou gratuit sur présentation d’une invitation. Les membres de la Bouwunie, de la Confédération Construction et de l’Ordre des Architectes reçoivent un badge qui leur donne accès au salon les jeudi 26 et vendredi 27 février ou, si le badge n’est pas utilisé pendant les journées professionnelles, un jour au choix pendant les journées ouvertes au grand public.  Tickets combinés disponibles avec la SNCB (B-Excursion), à partir de n’importe quelle gare belge.

L’immobilier d’élite à Moscou a augmenté de 14% en un mois #Moscou #RealEstate #Moscow #Russie #Russia #Realestate

Les prix de l’immobilier destiné à l’élite moscovite n’ont cessé d’augmenter ce dernier mois.

moscou

Le prix moyen du mètre carré s’élève désormais à 890,4 milliers de roubles, ce qui équivaut à environ 12 630 euros. Ces chiffres émanent d’une étude du département d’Analyse et du Consulting de l’agence immobilière Point Estate. Les appartement de luxe de la capitale se vendent à un prix moyen de 136,2 millions de roubles (plus de 1 930 000 euros). Ceci étant, les prix en dollars sur cet immobilier de standing ont baissé de 4%.

Selon les analystes, il y a deux explications principales : d’une part, l’augmentation du prix du dollar et d’autre part, l’augmentation de l’équivalent en rouble des prix des biens immobiliers.

 

Anastasiya Tretyak

Universal.be fête son premier anniversaire. #bruxelles #immo #brabantwallon

Universal1an

 

Le réseau d’agences immobilières universal.be qui compte une trentaine d’agence en région bruxelloise ainsi que l’unversalcafé de la Rue Defacqz a fêté son 1er anniversaire ce mardi 6 janvier en présence de l’ensemble de ses nombreux collaborateurs.

le CEO Michael Abizdid a dans un discours à son équipe rappelé le bonheur de travailler tous pour faire d’universal.be un réseau soucieux de l’humain, où les collaborateurs s’épanouissent quand ils sont ehousiastes et déterminés à remplir leurs objectifs.

Madame Anna Susswein, directrice générale s’adressa également à son équipe.

Le réseau d’agences immobilières universal.be compte courant 2015 approfondir sa présence à Bruxelles et s’étendre en région wallonne.

 

 

Michael Abizdid: un innovateur de l’immobilier.

Abizdid

Michael ABIZDID, CEO Universal

 

Michael Abizdid est un homme d’action, un éternel optimiste. Très actif en France, il s’est trouvé choqué par la sinistrose ambiante et a décidé de venir faire profiter Bruxelles de son talent d’entrepreneur. Pour lui, entrepreneur de l’immobilier, Bruxelles reste un eldorado. Dans chaque commune, selon M. Abizdid, “on détruit et donc on reconstruit car l’espace est limité dans la capitale de l’Europe et il y a toujours des opportunités immobilières à réaliser.”

Innover, casser les codes. En un an, Michaël Abizdid n’a pas chômé à Bruxelles. Sur la base d’une agence commerciale qu’il a rachetée, il a fait du label Universal un label innovant et connu de l’immobilier en région bruxelloise avec 30 agences. Il a cassé les codes en voulant faire du brand “Universal” un brand d’agences de proximité, quasi d’agences immobilières de quartier comme il y a des “Delhaize et des Carrefour dans les quartiers”. Pour Michael Abizdid, l’agent immobilier doit se rapprocher au mieux de son client et coller au mieux aux réalités des quartiers car, c’est une constatation, “il y a toujours un haut et un bas dans quasi chaque commune” avec des réalités différentes. A Ixelles par exemple, la réalité commerciale de la rue du Bailli n’est pas celle du Bois de la Cambre”.

AbizdidcaféOutre l’innovation consistant dans la création de ce grand réseau d’agences avec de très nombreux IPI, la mise en commun du back office avec des employés partagés et des stagiaires INFAC, Michaël Abizdid a créé l’Universal Café, au 24 rue Defacqz où tous qui est intéressé par l’immobilier peut venir boire un verre, manger un sandwich, sympathiser avec les commerciaux d’Universal et se renseigner, sans avoir la peur de passer la porte, pour un dialogue informel.

L’entrée en bourse. Entrer en bourse. Un passage qu’accomplissent très peu de PME. Dans le secteur de l’immobilier on trouve souvent des fonds propriétaires, des SICAFI mais très rarement un réseau d’agences immobilières. Là aussi, Michaël Abizdid a été innovateur. Son entrée en bourse au marché libre Alternext sur Euronext Paris le 2 décembre dernier  n’a pas été réalisée pour des raisons financières, et c’est là le paradoxe. La quantité d’actions mises en bourse est minime. Moins de 1% du capital total d’Universal. 1000 actions ont été mises à la vente.

Mais le choix de M. Abdzidid a été de s’imposer les règles financières, comptables, prudentielles beaucoup plus astreignantes d’une société côtée. La transparence et la confiance à long terme sont les leitmotivs d’Universal pour faire de son réseau un réseau très crédible et qui créera la différence en région bruxelloise et en Belgique. L’entrée en bourse va aussi donner au réseau Universal plus de visibilité encore et de notoriété. L’entrée en bourse permettra à Universal de présenter une performance.

 

TEAM COMPLET

Les projets de cet homme pressé et talentueux sont encore nombreux. Universal Senior s’adressera à toute personne plus âgée qui voudra faire l’expérience d’une résidence service, pour un temps limité ou plus long et pourra ainsi tout en douceur s’adapter à l’entrée dans le quatrième âge. D’autre part, de petites promotions immobilières vont être réalisées par Universal, afin de, petit à petit, devenir un acteur crédible dans ce créneau immobilier là aussi.

 www.universal.be

MD DESNERCK

UNIVERSAL, l’unique représentant belge au salon RENT à Paris

Universal be

Premier réseau immobilier entièrement privé de Belgique, UNIVERSAL est présent au Salon parisien Real Estate & New Technologies (RENT), ces mercredi 29 et jeudi 30 octobre 2014. Il s’agit d’une première, puisqu’aucune autre agence belge n’y avait jusqu’alors été conviée.

Concept unique en Europe, le Salon RENT se présente comme une fenêtre ouverte sur les technologies de demain dans le domaine immobilier. Durant deux jours, une centaine d’exposants présente au public (professionnel) les nouveaux outils pour devenir une agence moderne et compétitive.

La présence d’UNIVERSAL à ce salon résulte de sa politique innovante : après avoir lancé il y a peu Universal TV, première télévision intégralement consacrée à l’immobilier, l’agence bruxelloise vient d’ouvrir un Universal Café, lieu de détente et de connectivité entre agents et clients.

Cette constante recherche du développement et de l’innovation fait d’UNIVERSAL l’une des références de la capitale européenne dans son secteur. À ce jour, plus d’une vingtaine d’agences couvrent la région bruxelloise, en plus de celles présentes à Waterloo, Anvers, Wemmel et Wavre.

Le Salon RENT se tient ces mercredi 29 et jeudi 30 octobre au Palais Brongniart, place de la Bourse à Paris. Pour sa deuxième édition, l’événement met davantage l’accent sur l’international, avec la venue de sociétés américaines, canadiennes, britanniques … et belge ! Près de 1.500 visiteurs sont annoncés.

« Older Entries Recent Entries »