Tag Archives: industrie

L’Etat français monte au capital d’Air France- KLM pour assurer son droit de vote double #airfrance #france

Le13886403838_fcf973e217_c ministère de l’économie a annoncé aujourd’hui une prise de participation de 1,7% dans le capital de la compagnie aérienne Air France-KLM. La participation représente 5.1 millions de titres, pour un montant total compris entre 33.15 et 45.9 millions d’euros. Cette opération garantira le droit de l’Etat aux votes doubles lors de la prochaine assemblée générale de la compagnie.

« L’Etat, qui détient 15,88 % du capital d’Air France-KLM, a souhaité se donner les moyens de soutenir l’adoption des droits de vote doubles par Air France-KLM », informe le ministère de l’économie et des finances dans un communiqué publié aujourd’hui.

Cette stratégie de l’Etat s’inscrit dans le cadre de la Loi Florange (avril 2014), dont l’article 5 généralise le droit de vote double aux actionnaires détenant des parts d’une entreprise depuis plus de deux ans. Ce droit de vote double est réservé aux actionnaires de nationalité française et aux ressortissant de la communauté européenne. Cette mesure a pour objectif de favoriser l’investissement à long terme et les actionnaires les plus stables, dont l’Etat et vise à “reconquérir l’économie réelle”.

Les salariés d’Air France-KLM, deuxièmes actionnaires du groupe sont globalement favorables à ce dispositif. La direction affirme cependant désirer “laisser la démocratie actionnariale décider”, mais n’exprime pas de problème de fond avec la Loi Florange et le principe d’un actionnariat stable. Il faudrait rassembler la majorité des 2/3 en assemblée générale pour bloquer le dispositif de vote double, ce qui ne devrait pas se produire.

L’opération s’inscrit dans une stratégie des pouvoirs publics de reconquête industrielle, dont la montée au capital de l’agence de participation chez Renault est une bonne illustration. La participation dans le constructeur automobile a été portée de 15.01% à 19.74%. Selon l’agence de participation de l’Etat “« Cette opération marque à la fois la volonté de l’Etat de défendre ses intérêts en tant qu’actionnaire, en pesant en faveur de l’instauration de droits de vote double dans la gouvernance de Renault, et le caractère stratégique qu’il attache à sa participation au capital de cette grande entreprise industrielle ». Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn s’était vivement opposé à cette initiative.

Ces prises de participation sont un bon calcul pour l’Etat français, qui pourrait gagner plus de 16 milliards d’euros en vendant ses parts dans les différents groupes, sans pour autant y perdre de l’influence. 22 entreprises du CAC40 ont déjà installé le dispositif de droit de vote double.

 

Paul COZETTE

Vente de 24 rafales au Qatar: Air France devra céder de la place à Qatar Airways #rafale #armement #qatar

François Hollande à Doha

François Hollande à Doha. (c): elysee.fr

François Hollande était à Doha ce lundi, accompagné des ministres de la défense est des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et Laurent Fabius, à l’occasion de la signature officielle des deux contrats entre Dassault Aviation et MBDA d’une part et L’Etat du Qatar d’autre part, pour la vente de 24 avions de combat Rafale à l’émirat.

François Hollande effectuera également demain un déplacement en Arabie Saoudite, à l’occasion du Sommet extraordinaire du Conseil de coopération des Etats Arabes du Golfe, dont il sera l’invité d’honneur.

Dassault Aviation fournira les avions (six en version biplace et 18 en version monoplace, pour 6,3 milliards d’euros) et MBDA les armements. Un second contrat, confidentiel, consiste en un accord intergouvernemental sur la formation d’une trentaine de pilotes et d’une centaine de mécaniciens, ainsi que d’officiers de renseignement.

En plus de cette commande ferme , le Qatar prend une option pour 12 avions de combat supplémentaire. Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, se montre optimiste quant à l’avenir commercial proche du rafale, dans une interview accordée au Figaro aujourd’hui: “Nous allons poursuivre, derrière les autorités françaises, les négociations pour conclure un contrat avec l’Inde. C’est une affaire de quelques semaines, de quelques mois”. La France s’apprête à faire l’une de ses meilleures années en matière de vente d’armes avec 83 avions en moins de trois et bientôt 50 hélicoptères pour la Pologne.

Jean-Yves le Drian s’est notamment rendu samedi soir aux Emirats arabes unis, débouché commercial potentiel pour le rafale. Des discussions sont en cours depuis 2008 pour la vente d’avions de combat, en vue de remplacer les mirages 2000 émiratis.

La vente des avions Rafale au Qatar a toutefois un prix pour la France. Le contrat est conditionné par l’octroi de droits de trafic supplémentaires à la compagnie aérienne qatarie Qatar Airways, dont les avions pourront atterrir désormais à Lyon et à Nice trois fois par semaine. Cette décision est particulièrement préjudiciable à Air France (dont l’Etat français est actionnaire à 16%) qui a déjà bien du mal à résister à la concurrence des compagnies du Golfe.

 

Paul COZETTE

Ferdinand Piëch évincé de Volkswagen #volkswagen #AG #deutschland

Ferdinand Pïech

Ferdinand Pïech

Ferdinand Piëch, figure emblématique du groupe Volkswagen AG a démissionné samedi de la présidence du conseil de surveillance du groupe, présidence qu’il exerçait depuis 2002. Il démissionne également de toutes ses autres fonctions au sein du groupe, à 78 ans. Sa femme, Ursula Piëch, membre du comité de surveillance a également annoncé sa démission. Berthold Huber, vice-président du conseil de surveillance assurera provisoirement la présidence du conseil. Ce même conseil a estimé que “la confiance réciproque à une bonne collaboration n’était plus là.”

Cette double démission constitue l’épilogue de plusieurs semaines de guerre interne à la tête du groupe. Ferdinand Piëch a déclenché un véritable séisme au sein de Volkswagen en déclarant au Der Spiegel vendredi 10 avril  “avoir pris ses distances” avec Martin Winterkorn, le président du directoire. Ferdinand Pïech a tout tenté pour évincer de la présidence exécutive celui qui avait toujours été considéré comme son “dauphin”. Le patriarche du groupe de Basse-Saxe s’est finalement retrouvé en minorité lors de la réunion du conseil du présidium le vendredi 17 avril, au siège du groupe de Salzbourg. Martin Winterkorn en est sorti renforcé.

Ferdinand Piëch n’est pas parvenu à rallier à lui les représentants du personnel, majoritaires au présidium. Il n’a pas convaincu non plus la Basse-Saxe, actionnaire du groupe à 20%, représentée par Stephan Weil, ministre-président du Land. Il a fait face également à l’opposition de son cousin, Wolfgang Porsche. Coutumier de ce genre de bras de fer, Ferdinand Pïech a toujours eu la réputation d’imposer ses vues coûte que coûte au sein du groupe. Il avait notamment combattu son cousin Wolfang Porsche avec férocité à l’occasion de la tentative d’OPA de Porsche sur Volkswagen en 2007.

Celui qui a fait ses débuts chez Porsche en 1963 en tant qu’ingénieur reste la figure centrale des dernières décennies de Volkswagen. Il a notamment contribué à dynamiser Audi, où il est à l’origine de la transmission intégrale quattro. Il est appelé au directoire de VW en 1991 alors que le groupe est en crise. Il aura également marqué l’histoire récente du groupe avec l’intégration des constructeurs Bugatti, Bentley et Lamborghini.

 

Fluxys LNG attribue le contrat pour la nouvelle extension du Terminal GNL de Zeebrugge #Bruxelles #Zeebrugge

zeebrugge

Fluxys LNG, qui est le propriétaire et l’opérateur du Terminal GNL de Zeebrugge et une filiale à part entière de Fluxys Belgium, a attribué à un consortium composé de Felguera-IHI, Duro Felguera, Duro Felguera Oil & Gas et Balzola le contrat clé-sur-porte en vue d’une nouvelle extension du terminal.

Le contrat clé-sur-porte inclut la construction d’un cinquième réservoir de stockage et des installations de process supplémentaires pour un montant supérieur à 200 millions d’euros. Les installations font partie intégrante des investissements nécessaires aux services de transbordement de GNL que Fluxys LNG a décidé de proposer à la suite de la signature en mars d’un contrat à long terme avec Yamal LNG.

 

PLAN EUROPEEN DE RELANCE DES PME LOCALES: TAJANI A LA LOUVIERE

Antonio TAJANI, commissaire européen à l'indsutrie

Antonio TAJANI, commissaire européen à l’industrie

Comme dans de nombreuses autres régions de l’Union européenne, les entreprises de Wallonie ont été durement touchées par la crise économique des dernières années et n’ont que récemment commencé à afficher des signes de reprise. Pour aider les PME de la région à se relancer et à renouer avec le prochain cycle de croissance économique, le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, est  aujourd’hui à La Louvière, en compagnie du directeur général de la DG Entreprises et représentant des PME, Daniel Calleja Crespo. Ils seront accompagnés de 500 représentants d’entreprises en provenance de 37 pays, dont un grand nombre participera à plus de 800 discussions bilatérales avec des PME wallonnes, en vue de constituer de nouveaux partenariats et d’examiner les possibilités de coopération dans des secteurs clés de l’économie régionale, tels que l’aéronautique, la mécatronique, la logistique et les industries créatives.

La stratégie «Europe 2020» pour la croissance. Une partie substantielle de cette visite sera consacrée à la Conférence sur la stratégie «Europe 2020» pour la croissance, qui sera ouverte par le vice-président Tajani, le premier ministre belge, Elio Di Rupo, ainsi que le vice-président et ministre de l’économie de la Région wallonne, Jean-Claude Marcourt. Au nombre des sujets abordés figureront l’internationalisation des PME et leur accès aux marchés, les technologies génériques essentielles ou encore les grappes et la spécialisation régionale. Le vice-président profitera de cette occasion pour présenter le programme COSME, une nouvelle initiative dotée d’une enveloppe de 2,3 milliards d’euros et destinée aux PME, visant à relever les principaux défis auxquels celles-ci sont actuellement confrontées, comme l’accès au financement, l’accès aux marchés étrangers, l’amélioration de l’environnement des entreprises et l’aide aux entrepreneurs. Ce programme aidera notamment les entreprises de l’Union – dont les entreprises wallonnes – à résoudre le problème actuel de la raréfaction du crédit en les aidant à bénéficier de plus de 22 milliards d’euros de prêts garantis au cours des sept prochaines années (IP/13/1135).

L’événement de mise en réseau interentreprises, organisé par la Région wallonne et l’AWEX (l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers), constituera un élément central de cette visite et se tiendra dans l’après-midi. L’objectif est d’encourager les partenariats des entreprises wallonnes avec les entreprises d’autres régions de l’UE, mais aussi avec les entreprises de pays tiers, dans des branches d’activité qui apportent une contribution déterminante à la croissance de la région, notamment: l’aéronautique et l’aérospatial, l’industrie mécanique (mécatronique, matériaux et surfaces du futur), les biotechnologies, en particulier les industries (bio-)pharmaceutiques et les sciences du vivant, les transports et la logistique, les industries créatives.

Un environnement favorable aux entreprises. Même si la Wallonie a été durement éprouvée par la récente récession à double creux, les prévisions laissent une certaine place à un optimisme prudent. Si de nombreux grands sites industriels ont rencontré des difficultés en raison de la crise, le secteur des PME a bien mieux résisté que dans la plupart des autres pays de l’UE, le taux d’emploi ayant progressé d’environ 2 % au cours des cinq dernières années.

Des mesures d’envergure ont été prises au cours des années écoulées dans les domaines de l’entrepreneuriat, de l’accès au financement, de l’internationalisation, de l’environnement et de l’innovation. Par exemple, les différents plans Marshall mis en œuvre en Wallonie constituent des plans d’action ambitieux visant à relever les défis économiques, sociaux et environnementaux et à donner des perspectives aux PME de la région. En outre, le réexamen récent des performances des PME de la région montre que les principes du «Small Business Act» ont permis d’obtenir des résultats encourageants.

Stimuler les industries créatives pour encourager les mutations économiques. Depuis plusieurs années, la Wallonie investit dans le développement de secteurs d’activité spécialisés et à fort potentiel. Cette spécialisation régionale a permis de créer un environnement très favorable aux PME de ces secteurs, débloquant ainsi un énorme potentiel à l’expansion sur les marchés mondiaux. Aujourd’hui, nombre de sociétés wallonnes fournissent des produits et des services spécialisés dans des secteurs tels que les biotechnologies et la santé (BioWin), les technologies environnementales (GreenWin), la construction mécanique (MecaTech), les technologies aéronautiques et spatiales (SkyWin), l’agroalimentaire (Wagralim) ainsi que la grappe «logistique».

La Région wallonne a choisi de développer et de moderniser son tissu économique en plaçant la créativité et l’innovation au cœur de sa stratégie, notamment dans le cadre des initiatives «Creative Wallonia». C’est pourquoi, la Wallonie est l’une des deux régions européennes – avec la Toscane – à avoir été reconnue par la Commission européenne pour sa stratégie de stimulation des industries créatives en tant que moteur des mutations économiques.

Dans ce contexte, le vice-président profitera également de son déplacement pour expliquer les possibilités de financement qu’offrira le nouveau programme de recherche et d’innovation «Horizon 2020». Par exemple, un nouvel instrument destiné aux PME apportera son concours aux PME innovatrices (avec l’aide du réseau Entreprise Europe) durant un cycle d’innovation complet, c’est-à-dire de la conception d’une idée innovatrice jusqu’à la création du nouveau produit ou service. Les entreprises auront ensuite la responsabilité de commercialiser leurs innovations en ayant recours aux mécanismes existants d’accès au financement.

WARMTECHEQUES OP BATIBOUW. HOE RENDEMENT VERHOGEN EN INVESTERING VERLAGEN

informazout

Een leuke statistiek: sinds 1965 is het jaarlijkse mazoutverbruik voor één en dezelfde woning van 3.000 liter tot 1.800 liter gedaald; dus een vermindering van maar liefst 40%. Het geheim achter deze evolutie is niet alleen een betere isolatie van de woning maar ook de snelle opeenvolging van technologische ontwikkelingen, zowel op het gebied van de brander als van de ketel. Deze ontwikkelingen hebben uiteindelijk geleid tot de Optimaz- en Optimaz-elite labels voor ketel/brandercombinaties met een zeer hoog nuttig rendement: goed voor de portefeuille én minder belastend voor het milieu dus. Heel wat constructeurs en invoerders van de verwarmingssystemen met dit kwaliteitslabel doen in 2014 een extra inspanning met speciale aanbiedingen om het investeringsplaatje te verlichten. Naar aanleiding van Batibouw 2014 zet Informazout deze aanbiedingen dan ook extra in de schijnwerpers. Een gloednieuwe module op de website van Informazout maakt deze speciale aanbiedingen nu nog overzichtelijker voor de consument.

Een verminderde investeringskost voor een sterk verbeterd rendement. Heel veel  consumenten Frau an Heizung im Heizkellerbeschikken immers over een mazoutinstallatie die dringend aan vernieuwing toe is. Dankzij de Optimaz-elite en Optimaz labels kunnen deze consumenten onmiddellijk die hoogrendementsketel/brander combinaties op stookolie identificeren die aan de hoogste normen voldoen. Een nuttig rendement tot 90% is de norm voor Optimaz-lagetemperatuurketels, maar bij de Optimaz-elite condensatieketels gaat men zelfs tot 98%. In combinatie met een goede thermische isolatie levert dit een belangrijke energiebesparing op. De handige online warmtecheque-module van Informazout groepeert de voordelen die de verschillende producenten op hun stookolie-installaties met de Optimaz- en Optimaz-elite labels aanbieden. Met deze warmtecheques wordt de investeringskost in een verwarmingssysteem met mazout significant verminderd.

De combinatie met hernieuwbare energie binnen handbereik. Een verwarmingssysteem hoeft echter niet beperkt te blijven tot een hoogrendementsketel op stookolie alleen. Een mazoutinstallatie kan immers perfect gecombineerd  worden  met hernieuwbare energieën, denk maar aan thermische zonnepanelen. Zonne-energie kan immers gemakkelijk als alternatief voor de productie  van sanitair warm water worden ingezet. Als er onvoldoende zonne-energie is en de voorraad sanitair warm water opraakt, dan zorgt de Optimaz-elite installatie snel voor de bijverwarming.

De warmtecheques van Informazout zijn vanaf eind januari 2014 te ontdekken op: warmtecheque.be en op de stand van Informazout op Batibouw: paleis 12, stand 209. Meer energiebesparende tips en informatie kan men vinden op www.informazout.be. Klik door op ‘besparen’.

Over Informazout. Informazout is een vzw die informatie verstrekt over alles wat met mazoutverwarming te maken heeft. Op de site  http://www.informazout.be kan men terecht om de energiekost van de eigen woning te berekenen en te evalueren, om de wetgeving inzake stookoliereservoirs voor ieder specifiek geval te raadplegen of om bijv. de lijst van leveranciers van verwarmingsmateriaal of technici voor onderhoud en keuring te consulteren. Ook via de telefoonlijn, 078/152.150, wordt iedere geïnteresseerde geholpen met vragen over mazoutverwarming.

LES 50 ANS DE L’ACCORD ECONOMIQUE BELGIQUE-MAROC

belgique-maroc

C était il y a 50 ans, jour pour jour,  de nombreux marocains quittaient leur pays pour répondre à l appel des industriels belges qui avaient besoin de main d’oeuvre pour les charbonnages et l’économie belge en plein essor.

Cet appel conclut l accord bilatéral passé entre la Belgique et le Maroc pour développer l’économie du charbon. En effet, la plupart de ses immigrants étaient majoritairement recrutés pour travailler dans les mines de charbon. Certains étaient déjà formés au Maroc, d’autres sur place. Certains enfants d’immigrés se sont intéressés à la mémoire de leurs parents et ont recueilli des témoignages, des photos ou encore des documentaires pour illustrer l’événement du 50ème anniversaire de l’immigration marocaine. Rappeler que le 16 juillet prochain, ce sera au tour de  la communauté turque de célébrer également ses 50 ans d’immigration.

Une année remplie de mémoire d’un passé-présent où les associations culturelles ont pris d’assaut l’organisation des évènements. Ils  renforcent les liens avec la terre d’accueil et ouvrent  à nouveau le sujet  “d’un vivre ensemble” pour enfin le sacraliser.

Aujourd’hui, le début des festivités commencera par une soirée de gala d’ouverture située au Bozar, à 20h ce soir. Une projection de film documentaire spécialement réalisée pour cet événement de Rhiti Behachem et Mehedad Taghian. Il sera suivit de discussions et d’un concert représentant le grand Maroc: Tagadda  organisée par l espace Magh de Bruxelles.

De Bruxellles à la région wallone de nombreuses manifestations culturelles sont programmées jusqu’au mois de juin 2014… Pour ensuite, laisser la place à la communauté turque.

 

Hafida BENYACOUB